Accueil Non classé Recherche : les orientations du PS

Recherche : les orientations du PS

0
0
85

Alors que le gouvernement fait la sourde oreille, le Parti socialiste est à l’écoute des peurs et des revendications des chercheurs. Secrétaire national à la recherche et à l’enseignement supérieur, Bertrand Monthubert donne les grandes lignes des réponses socialistes au malaise universitaire. Des réponses qui se préciseront grâce à une réflexion collective,menée dans le cadre d’une convention sur l’enseignement supérieur et la recherche organisée prochainement par le PS.

Le Parti socialiste veut proposer un avenir à nos universités, nos laboratoires publics et privés et ceux qui en font partie. Cet avenir doit être construit collectivement, notamment au travers des batailles qui se mènent aujourd’hui. C’est pourquoi le Parti socialiste a décidé d’initier une convention sur l’enseignement supérieur et la recherche. Nous souhaitons organiser ce processus largement ouvert en lien avec les autres partis de gauche, et en interaction avec toutes les associations et syndicats qui depuis longtemps font des propositions.

Quels seront les objectifs de cette convention ? D’abord, redonner au savoir la place qui doit être la sienne dans une société moderne, ce qui suppose la liberté d’initiative scientifique des chercheurs et des institutions d’enseignement supérieur et de recherche, dans le cadre des institutions nationales et locales. Cette liberté est indispensable au développement de la recherche : les grandes avancées naissent le plus souvent du hasard de recherches dont les applications ne pouvaientmême pas être pensées. Qui aurait imaginé que les progrès de la physique atomique,conduisant à lamise au point du laser comme instrument de laboratoire, conduiraient aux développements technologiques que nous connaissons ? Mais il s´agit aussi de sciences humaines et sociales, qui façonnent notre manière de penser le monde qui nous entoure : quand Claude Lévi-Strauss partit au Brésil, pour enseigner à l´université de São Paulo, il ne savait pas encore qu´il allait poser les fondements d´un des plus importants courants de pensée du XXème siècle.

Garantir l’indépendance

Simultanément, il faudra redéfinir l’action de l’État en faveur de la recherche privée, et améliorer la prise en compte de la diversité des attentes de la société (santé, environnement, villes…) et mettre en place un débat permanent entre scientifiques et citoyens. Il faudra former les structures qui permettent ces échanges, éviter le dirigisme étatique que nous connaissons, mais aussi respecter l´autonomie des chercheurs, nécessaire pour que leurs travaux soient exempts de toute suspicion de dépendance à l´égard d´intérêts particuliers, qu’ils soient économiques ou idéologiques.

Ensuite, il faudra favoriser la coopération entre les établissements de recherche et d’enseignement supérieur, entre leurs personnels, et réduire la bureaucratie dont ils souffrent de plus en plus. Une question brûlante est celle de l´aménagement du territoire en matière d´enseignement supérieur. Le gouvernement actuel abandonne la plupart des universités, leur donnant pour seul avenir de former les étudiants de licence. Nous devons, à l´inverse, proposer, par la redéfinition des Pôles de Recherche et d´Enseignement Supérieur, la façon d´articuler les formations et les laboratoires à l´échelle d´un territoire, et fournir des moyens à la mobilité des étudiants. Ce cadre permettra d´envisager une convergence des formations supérieures garante de leurs spécificités et richesses, mais qui refuse de faire des universités une voie de relégation. Cela passera par une élévation de la dépense par étudiant à l´université afin d´offrir dans ces dernières la qualité d´encadrement pédagogique et d´accueil que les étudiants méritent. Autre objectif : élever le niveau de formation, en garantissant le cadre national des diplômes, et faciliter l’accès à ceux-ci pour les étudiants en difficulté sociale. Depuis plusieurs années nous vivons une baisse de l´accès aux études supérieures, alors même que l´objectif affiché du gouvernement est de porter à 50 % d´une classe d´âge le nombre d´étudiants au niveau de la licence.

Réflexion collective

Enfin, il faudra offrir aux personnels les statuts qui permettent à la fois qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, et qu’ils attirent la jeune génération, ce qui passe par la réduction drastique de la précarité. La montée en puissance de l´Agence Nationale de la Recherche, depuis sa création en 2005, s´est accompagnée de la création de plus de 6 000 CDD, sans aucune réflexion sur l´avenir des jeunes chercheurs qui se sont investis dans ces emplois.

Depuis les États généraux de la recherche de 2004, les tentatives pour lancer une nouvelle étape de réflexion ont échoué. Et pour cause : le gouvernement s’est moqué de ceux qui avaient conduit ce travail, en prenant le contre-pied de leurs propositions. Dès lors, à quoi bon s’user à nouveau s’il n’y a pas de débouché politique ? C’est ce que le Parti socialiste veut offrir aujourd’hui :un débouché à la réflexion collective, qui se traduira par une action au niveau des parlements européen et français, et des collectivités territoriales qu’il dirige avec ses partenaires. Et un programme ambitieux pour la recherche et les universités, dans la perspective des prochaines élections qui devront conduire au pouvoir une équipe tournée vers notre avenir collectif.

  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres articles liés
  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le marronnier de l’UMP