Accueil Non classé Jean Jaurès en lutte

Jean Jaurès en lutte

0
0
91

2 actualités parmi d’autres.

Une Lommoise avec le Collège Jean Jaurès occupé après que les parents d’élèves et les  enseignants aient
voté une motion lors du Conseil d’administration contre les suppressions
de postes et la semaine dernière réalisé une journée “Collège mort” .

Comment ne pas comprendre leur exaspération alors que les services rectoraux, règle de calculette à la
main, découpent depuis de longs mois, sur instructions ministérielles, à
la hache le service public d’éducation? 

Comment ne pas comprendre l’exaspération des équipes pédagogiques dont le travail au quotidien est
minutieusement attaqué en garrotant les moyens, en attaquant de front
l’organisation de leur travail et en multipliant dans ce Collège et dans
de nombreux autres les services partagés?

Comment ne pas comprendre l’exaspération des parents d’élèves inquiets des conséquences des
décisions prises et dont le premier souci est de voir leurs enfants
réussir à l’école?

Quelle logique promeut cette politique sinon la république du pire pour les uns et du meilleur pour une minorité? 

Un autre exemple parmi malheureusement de nombreux autres: le cas du lycée Pierre de La Ramée à
Saint Quentin, bonne ville du Sieur Bertrand. Le lycée pourtant guère
mobilisé en “temps normal” est en effervescence après que le rectorat
ait décidé de supprimer brutalement un poste essentiel de C.P.E.

Dans les 2 cas, la réponse est,d’un rectorat à l’autre, identique: circulez!

Occupation réussie: 80 personnes et relais médiatiques

Au moment où nous écrivons ces lignes, l’occupation nocturne du collège Jean Jaurès de Lomme est en cours et est déja un succès.

La Voix du Nord, GrandLille TV, et France Bleu Nord ont relayé ou couvert
l’événement; après France Bleu qui a annoncé l’action tout au long de la
journée, la Voix du Nord et GrandLille TV en feront un compte-rendu
dans leurs éditions (ce matin pour la Voix, ouverture du journal de 17h
pour GrandLille TV).

Participation
Jusqu’à
présent, plus de 80 personnes (parents accompagnés d’élèves,
professeurs du collège ou d’établissements voisins et sympathisants)
sont passées pour signifier leur désaccord et leur colère, voire leur
indignation face à la casse annoncée pour la rentrée prochaine, soutenus
par Roger Vicot, conseiller général.

Des cahiers de témoignage mis à leur disposition leur ont permis de nous
faire part de leurs craintes et des difficultés que leurs enfants
peuvent déjà rencontrer. Difficultés qui ne pourront que s’aggraver au
regard des prévisions de fermeture de classe et de suppression de
postes.

1h45 du matin ! Pour les professeurs, parents et personnels éducatifs encore
présents, cette nuit a aussi été l’occasion de faire le point et
d’envisager la suite des actions à mener en fonction de l’issue du CTPD
qui se tiendra tout à l’heure à l’Inspection d’Académie.

IMG_3872 IMG_3874 IMG_3875 IMG_3879
Un poste de CPE en moins à La Ramée ?

Jean Jaurès en lutte

Les enseignants craignent que la suppression de ce poste ne fasse
qu’accentuer les difficultés des élèves.                  (photo : G.H.)

Plus de la moitié des enseignants du lycée La Ramée ont cessé le travail,
lundi, pour protester contre la possible suppression d’un poste de CPE.

Les élèves du lycée La Ramée ont échappé, lundi, à leur journée de cours.
La majorité de leurs enseignants, 60 % en fait, s’étaient déclarés
grévistes.

A l’origine de la grogne : le projet de suppression d’un poste de CPE
(conseiller principal d’éducation), révélé il y a une semaine. Une
décision choquante pour le collectif d’enseignants asyndical, créé en
fin d’année dernière : « Nous avons quatre CPE pour la cité scolaire :
un poste et demi au collège et deux et demi au lycée. On risque donc de
se retrouver, à la rentrée, avec trois CPE pour deux établissements et
quelque 1 600 élèves », peste Pascale Gagnaire, professeur d’espagnol.

Qui dénonce encore les erreurs dans les documents ayant servi au calcul
du barème de répartition des emplois de CPE : « Deux proviseurs adjoints
ont été comptabilisés pour le lycée La Ramée alors qu’il n’y en a
qu’un. Le rectorat nous a indiqué avoir pris acte de la chose, mais que
ceci ne changerait rien à sa décision ».

Dans un établissement qui compte, dans ses effectifs, 42,5 % d’élèves
issus de classes sociales défavorisées (la moyenne académique est de 32,
6 % et la

moyenne  nationale de 24, 6 %), le besoin d’encadrement est d’autant plus
important. « A titre d’exemple, nous avons rencontré au premier
trimestre dix parents d’élèves d’une classe de 1ère pour leur exposer
les absences, les retards et autres incidents. Nous rencontrons des
problèmes importants dans certaines classes », déplore une gréviste.

Une délégation reçue demain par le recteur
Des difficultés renforcées, selon le collectif, par l’absence d’une étude
surveillée au sein du lycée. « Nous avons des jeunes qui veulent
travailler, mais ils n’ont qu’une salle en accès libre, sans
surveillance. Ceux qui ne veulent pas travailler gênent leurs camarades.
»

Une délégation d’enseignants sera reçue, demain après-midi, par le
recteur à Amiens (contacté lundi, le rectorat n’a pas donné suite à
notre appel). Si la suppression du poste de CPE est confirmée, d’autres
mobilisations pourraient être organisées en collaboration avec les
associations de parents d’élèves.

Pour l’heure, les professeurs ont prévu de reprendre le chemin de leur classe ce matin…

 

  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres articles liés
  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Troisième édition de la semaine de la laïcité et de la citoyenneté