Accueil Actions/Mobilisation Refondation: le communique du CEDRE

Refondation: le communique du CEDRE

0
0
82

 lle, le 12 février 2013

 

Le C.E.D.R.E

Collectif des Elus Démocrates et Républicains à l’Education

 

Le collectif d’élus C.E.D.R.E  s’est engagé depuis de long mois dans le débat sur la refondation de l’école et notamment sur celui de la réforme des rythmes scolaires.

François Hollande et Vincent Peillon œuvrent aujourd’hui pour redonner la priorité à l’école et en particulier l’école maternelle et élémentaire alors que celles-ci ont été durablement déstabilisées dans de nombreuses communes de notre région.

Les annonces faites des ouvertures de moyens pour la rentrée scolaire 2013 permettront, malgré leurs limites, d’arrêter l’hémorragie et de relancer enfin l’ambition éducative au cœur de nos établissements. Cela prendra évidemment du temps pour combler la « dette éducative » alors que notre académie, nous le rappelons constamment, mérite des moyens  conséquents.

Pour autant, le mouvement est engagé sur le front de l’emploi, de la formation des enseignants et de la priorité absolue donnée au primaire.

Dans le même temps, les professionnels de l’enseignement, les parents d’élèves, les associations et les élus ont pu, chacun, lors de la concertation nationale et du dialogue qui a suivi, manifester son intérêt et quelquefois son inquiétude sur la manière d’en finir avec la semaine de quatre jours et plus largement de consolider l’école primaire en France par de nouveaux rythmes.

L’inquiétude monte en ce jour de mobilisation, alimentée durablement par les attentes fortes et légitimes des personnels qui contestent, pour partie d’entre- eux, le projet de refondation de l’école « ciblant » en particulier le décret relatif aux rythmes scolaires.

Nous laissons évidemment, aux uns et aux autres, la responsabilité de militer contre la loi d’orientation et de programmation portant la refondation même si celle-ci, bientôt en discussion au parlement, porte une solide ambition pour les élèves.

En ce qui concerne l’application de la réforme des rythmes, celle-ci sera effective, au plus tard, en septembre 2014 laissant le loisir aux communes de s’engager rapidement ou de prendre le temps de construire un projet éducatif avec tous les acteurs de l’école. 

Le décret fixe un périmètre d’action suffisamment large pour permettre, dans un cadre national, la construction politique d’une nouvelle offre scolaire et périscolaire. C’est déjà le cas dans un certain nombre de communes qui ont engagé des expérimentations dont l’évaluation semble pour le moins positive.

La construction ou le développement de ce projet éducatif supposera évidemment la mobilisation de moyens et de temps pour déterminer la meilleure offre possible avec les parents, les enseignants, les associations et évidemment les collectivités.

Pour cela le collectif CEDRE  se mobilise actuellement dans la région Nord Pas De Calais et organise des débats permettant de fixer les grands enjeux de la réforme autour de la plus-value éducative et du projet éducatif de territoire. 

 

 

Olivier Caremelle 

 

Alexandra Lechner

 

 

Porte parole du C.E.D.R.E

  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres articles liés
  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
Charger d'autres écrits dans Actions/Mobilisation

Laisser un commentaire

Consulter aussi

A quoi joue le gouvernement?

Vers la disparition des dispositifs de réussite éducative ? A quoi joue le gouvernement ? …