Accueil Actualités 1913. Le devoir d’histoire pour tous

1913. Le devoir d’histoire pour tous

0
0
71

photo(1)1913. Ce sont les mois d’avant. D’avant l’universelle folie… 

Les rêves déploient encore leurs ailes.

Léon, le vieil instituteur et son filleul Eugène, le postier rebelle s’aiment et se déchirent entre illusion tenace et angoisse montante.

Deux générations. Deux destins singuliers.

Nous sommes en 1913,1939, 1968, 2001 ou peut être aujourd’hui.

A travers leur confrontation, Eugène et Léon font signe.

Nous portons en nous quelque chose d’eux.

 

Basée sur un texte de Bruno Vouters, rédacteur en chef adjoint à la Voix du Nord,et mis en scène par Didier Kerckaert, j’ai assisté hier soir à la première représentation au Théâtre Octobre de la pièce 1913, labellisée Mission centenaire de la guerre 14/18.

Entre émotion, rire, tendresse et  gravité, les deux acteurs,  Jean pierre Duthoit et Jacob Vouters, ont réussi à faire revivre la grande histoire à travers la destinée de deux personnages happés par leur vie et leur destin qui s’annonçait.

La belle complicité des acteurs et le jeu , fin et subtil, adossés à une scénographie originale , celle de Manuel Bertrand, ont éclairé cette très belle pièce du Théâtre Octobre.

Entre le devoir de mémoire et celui de l’histoire, le spectacle rappelle à travers les mots de Jaurès la faiblesse des hommes et leur appétit pour la guerre.

Cinq jours avant de mourir, Jean Jaurès, crie toute la tristesse et l’angoisse qui l’étreint à la veille de la guerre alors que celle-ci va, il le sait,  écraser toute une jeunesse et avec elle une partie de l’espérance des peuples ;

« ..Quoi qu’il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n’y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et, de sauvagerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c’est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d’hommes de s’unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l’horrible cauchemar.

J’aurais honte de moi-même, citoyens, s’il y avait parmi vous un seul qui puisse croire que je cherche à tourner au profit d’une victoire électorale, si précieuse qu’elle puisse être, le drame des événements. Mais j’ai le droit de vous dire que c’est notre devoir à nous, à vous tous, de ne pas négliger une seule occasion de montrer que vous êtes avec ce parti socialiste international qui représente à cette heure, sous l’orage, la seule promesse d’une possibilité de paix ou d’un rétablissement de la paix. »

Merci ! Merci au Théâtre Octobre et à toute l’équipe du spectacle proposé hier soir.

 

 

  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres articles liés
  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
  • De Macron à Saint Just

    Il y a un an, une grande majorité de français votait contre Marine le Pen et Emmanuel macr…
  • Nous opposer à Macron et être clairs

      À quoi a servi le Parti socialiste pendant le quinquennat? « Le Parti propose, le P…
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Quel rôle pour les IUFM?

La démocratisation inachevée de l’enseignement secondaire a conduit à l’augmen…