Accueil Non classé Quel bilan pour la refondation de l’école?

Quel bilan pour la refondation de l’école?

0
0
45

refondonslecole_220017 Le mot fait encore polémique après une bataille sémantique visant à définir le périmètre de la refondation.

Pour les uns, cette refondation sonnait comme une évidence, au vu de l’état de notre école et du désinvestissement massif pendant quasi dix ans entre 2002 et 2012. Il fallait donner le ton et fixer le cap d’une nouvelle ambition pour l’école, en commençant par l’école primaire.

Pour les autres, la somme des moyens qui allait être déployé n’était pas suffisante pour garantir une refondation, nécessairement liée à des réformes structurelles du service public d’éducation. En somme, la refondation pensée par Vincent Peillon était au mieux une nouvelle réforme dans la lignée de celle des lois de 1989 ou 2005.

La mémoire oblige à revenir sur les faits et du contexte dans lequel a été travaillée la loi de refondation et de programmation pour l’école alors que le bilan des gouvernements au pouvoir entre 2002 et 2012 était saisissant. Suppression de 80000 postes, suppression des Rased, suppression de l’accueil des moins de 3 ans, suppression de la formation des enseignants (le seul métier qui ne s’apprend pas ou plus !), baisse de la dépense intérieure d’éducation, passage à la semaine de 4 jours ou encore fragilisation de la carte scolaire…

Ce bilan était aussi celui du langage et du discours de culpabilité, notamment de Nicolas Sarkozy.

Envers les enseignants, coupables de l’échec de leurs élèves .

Envers les parents, coupables de l’échec de leurs enfants et de leur propre démission .

Envers les élèves, responsables et coupables de leur échec.

L’école, elle-même, était déclarée en faillite quand on fragilisait aussi, dans le même temps, les mouvements pédagogiques, on détruisait les moyens de l’éducation populaire et on affirmait une école avant tout utilitaire.

La refondation de l’école était donc une double réponse, à la crise des moyens et à l’affaiblissement politique de l’école.

La volonté, au-delà des moyens, de créer une école « plus juste pour tous et plus exigeante pour chacun » (la bienveillance selon Vincent Peillon) visait au redressement de notre pays, à son développement culturel, social et économique, l’avenir de notre jeunesse.

La refondation doit en priorité permettre l’élévation générale du niveau de tous les élèves et lutter contre les inégalités scolaires qui se creusent au sein même de l’école. La loi d’orientation et de programmation se fixe ainsi des objectifs clairs.

Elle vise ainsi à créer 60000 emplois dans l’enseignement d’ici 2017 (pour 35200 réalisés à ce jour !), elle a initié le retour de la formation des enseignants, la création du Conseil supérieur des programmes, la réforme des programmes (maternelle cette année puis élémentaire à suivre), elle a repensé les cycles d’enseignement liant école et collège notamment, elle a réformé le collège pour réduire les inégalités scolaires et lutter contre le décrochage.

Elle a aussi et surtout donné la priorité au primaire, fléchant de nombreux moyens sur ce niveau d’enseignement, réenclenchant l’accueil des moins de 3 ans, créant le dispositif innovant « Plus de maitres que de classe » et réformant les rythmes scolaires, quitte à être étouffée par l’ampleur de la tâche.

Cette refondation est en cours.

Elle est, pour les uns, imparfaite et incomplète.

Elle est, pour les autres, LA réforme du quinquennat de François Hollande.

Il appartient à chacun de juger les résultats qui sont obtenus.

Il reste une évidence. L’état d’esprit a changé.

La confiance envers l’école, les parents, les enseignants et plus largement les personnels éducatifs, les élèves est réaffirmée.

N’ayons pas la mémoire courte.

  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
  • Un 08 mai citoyen à Lomme

    73 ans après la fin de la guerre en Europe, la France commémore ce 8 mai la capitulation s…
Charger d'autres articles liés
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
  • Un 08 mai citoyen à Lomme

    73 ans après la fin de la guerre en Europe, la France commémore ce 8 mai la capitulation s…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

8 ans pour décider du non cumul??

La pétition est à signer à l’adresse suivante : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.…