Accueil Actualités Maurras un jour,maurras toujours

Maurras un jour,maurras toujours

0
0
91

p7volcan.jpg

La venue récente de Nicolas Sarkozy dans le Nord, à Saint André,  devait marquer le début de sa reconquête sondagiére pour un homme politique, ancien Président de la république, apparu bien fatigué et très inquiétant du côté de ses idées.

Pour sa troisième campagne présidentielle, même si celui-ci  n’est pas, encore candidat, au moins à la primaire, Nicolas Sarkozy rejoue un mix de ses deux premières campagnes, naviguant entre le rappel de ses origines et l’irrésistible coloration maurassienne que lui a inoculée Patrick Buisson.

Fatigué et inquiétant.

Fatiguant et inquiété, nul ne sait à l’heure actuelle quel sera le double sort réservé à l’ancien président par la justice et le verdict des urnes de la primaire, là où beaucoup, même dans son camp, se désespèrent de ses postures et regards vers l’électorat de l’extrême droite.

Il ne nous appartient évidemment pas de juger l’homme considérant que l’homme politique a déjà beaucoup fauté entraînant, pendant son mandat, la France dans une spirale économique désastreuse.

Le révisionnisme auquel se livre aujourd’hui Nicolas Sarkozy sur ce sujet laisse pantois tant le bilan et le passif de son action et de celle conjointe des gouvernements Fillon ont pesé sur la vie des français.

Augmentation du chômage, accélération des précarités, développement des inégalités, recul du pouvoir de l’Etat, suppression massive des postes de fonctionnaires dans la police, la justice et l’éducation, tout aura été fait pour fragiliser la puissance publique au nom d’un libéralisme totalement assumé.

La primaire de droite sera aussi cela, la course entre plus d’une dizaine de candidats vers des décisions encore plus dures et brutales pour générer des dizaines de milliards d’économies, pour assumer la disparition annoncée de l’ISF, pour fragiliser le CDI, pour supprimer, vieille antienne, les 35 heures, pour limiter le rôle des syndicats, pour fragiliser le statut des fonctionnaires, pour, une nouvelle fois, casser l’école et favoriser l’enseignement privé. Surenchère à droite annoncée !

Derrière la caricature de Sarkozy, d’autres menaces se précisent :  Juppé et Fillon ou Lemaire, tous candidats aussi inquiétants les uns que les autres.    

  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres articles liés
  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
  • De Macron à Saint Just

    Il y a un an, une grande majorité de français votait contre Marine le Pen et Emmanuel macr…
  • Nous opposer à Macron et être clairs

      À quoi a servi le Parti socialiste pendant le quinquennat? « Le Parti propose, le P…
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Rives de la haute-deule : mutations et ambitions pour Lomme

Le programme des rives de la haute deule est un programme ambitieux, déjà ancien puisque l…