Accueil Actualités le maire, nouvel hussard noir de la république

le maire, nouvel hussard noir de la république

0
0
119

 

La classe politique serait, on nous le dit à longueur de journaux, déconsidérée rendant par le même coup l’engagementpolitique suspect. Ici ou là, à l’échelle du pays, la question des affaires pourtant intimement liée au comportement individuel de l’élu( e )rejaillit sans égard pour l’ensemble du « personnel » politique, honnêtement et sincèrement engagé pour représenter les citoyens et citoyennes.

C’est évidemment aussi le cas pour le représentant favori des français, le maire, dont la réputation est celle qui pourtant souffre le moins. Le maire dont l’histoire nous enseigne toute l’antériorité et l’autorité locale est aujourd’hui le maillon fort de la représentation citoyenne dans les presque 36000 communes qui font la France.

Certes pour la première fois en 2001 quelques communes, notamment rurales, n’avaient pu trouver de candidats pour incarner la fonction. Les temps sont difficiles, même pour la fonction de maire.

L’Histoire les a quelquefois «  agités et secoués » pendant la révolution, les grandes guerres, mais les maires sont devenus de manière quasi inéluctable l’élément central de notre démocratie nationale et locale.

L’immense majorité d’entre eux fait au mieux, doux euphémisme, en première ligne et sur tous les fronts quelquefois au-delà même de leurs compétences en raison de la proximité et de l’humanité qui nous gouverne.

Le maire reste, comme hier le curé et l’instituteur, la figure tutélaire, l’incarnation du fait communal.

Celui qui dirige évidemment avec son équipe la commune, celui qui écoute et entend le pouls de la ville ou de son village, celui qui en proximité anticipe ou réponds aux doléances des habitants ou leur propose un projet.

Il est seul aujourd’hui alors que le curé et l’instituteur ont perdu de leur superbe pour des raisons différentes : l’affaiblissement de la religion chrétienne et la démocratisation de l’éducation essentiellement.

Le maire est chargé des corps et des âmes, de panser les blessures, de guérir et de soulager.

Le maire est toujours responsable. Quelquefois coupable.

Coupable de ne pouvoir tout faire, de ne pas pouvoir donner du travail à tout le monde, un toit à chacun, de ne pas répondre assez vite ou positivement.

Les maires sont en cela admirables ;

Ils sont les nouveaux hussards noirs de notre République.

 

 

  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres articles liés
  • Adresse nouveau blog

    Vous pouvez me retrouver sur un nouveau blog, à l’adresse suivante   https://ww…
  • Quel bilan pour Lomme Educ’?

    L’année scolaire arrive bientôt à son terme. Nous avons réuni, il y a quelques jours, le c…
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
Charger d'autres écrits par toulouse2008
  • Les banlieues en plan

    Le Président de la république a une nouvelle fois choisit son camp en balayant d’un revers…
  • De Macron à Saint Just

    Il y a un an, une grande majorité de français votait contre Marine le Pen et Emmanuel macr…
  • Nous opposer à Macron et être clairs

      À quoi a servi le Parti socialiste pendant le quinquennat? « Le Parti propose, le P…
Charger d'autres écrits dans Actualités

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Faire confiance, plutôt que flatter les peurs

 Le 8 mai 1945, c’était enfin l’heure de la victoire de la Démocratie et de la…