Accueil Elu à LOMME Lomme, ville en transitions

Lomme, ville en transitions

2
0
21

DA3177D0-B8EC-4922-A3CE-6CD95039707E-378x248le temps de l’action politique est court, de plus en plus bref au regard des enjeux de société qui sont les nôtres et notamment de notre environnement.

Nous avons épuisé par notre consommation les ressources naturelles que la terre produit en un an le 8 aout dernier alors que cette date, en 1971, tombait le…24 décembre.

Je suis sur ce sujet  un « converti », aujourd’hui conscient des dangers nombreux et variés qui pèsent sur notre planète et par conséquence sur nous-mêmes.

Certes l’accord de Paris a été un vrai succès.

Succès diplomatique au vu des enjeux et des positions antagonistes entre les pays du monde qui ont, pour des raisons politiques ou historiques,  une histoire différente à écrire au regard de leurs perspectives de développement.

La COP 21, et le mérite en revient largement à la France et à Laurent Fabius, a été de vouloir dépasser ces antagonismes pour revenir à l’intérêt général. Il faut dire que le danger « imminent »  d’emballement climatique évoqué par le Groupe d’Expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC )ne manque pas d’inquiéter alors l’objectif est de limiter la montée de la température d’ici la fin du siècle à 2 degrés.

Ce scénario optimiste ne garantit rien.

Ni qu’il soit réaliste et applicable, ni qu’il soit suffisant puisque les premiers réfugiés climatiques sont déjà apparus tandis que des millions d’autres personnes sont déjà, elles aussi, menacées.

La banque mondiale a ainsi publié un récent rapport édifiant, concluant que 100 millions de personnes pourraient tomber en dessous du seuil  de pauvreté d’ici 2030 en raison du dérèglement climatique et ses conséquences sur la vie concrète des personnes.

C’est dans ce sens que notre capacité de réaction à toutes les échelles est vitale, des états évidemment, aux pouvoirs locaux : là où nous pouvons en définitive impulser des projets de transformation.

Cela est vrai dans tous les pays, qu’ils soient riches ou en développement, les plus menacés.

Le rôle des villes est ainsi essentiel comme le signale la volonté et le mouvement des collectivités désirant s’engager et amplifier la transition écologique, énergétique et alimentaire. C’est le cas en France, dans notre région avec quelques villes précurseurs et maintenant à Lomme, ville engagée dans la démarche de transition.

La loi votée il y a quelques mois sur la Transition énergétique par Ségolène Royal va ainsi dans le bon sens afin de construire une société résiliente au changement climatique. La rénovation thermique des bâtiments  privés et publics permettra de lutter contre la précarité énergétique et sera à coup sûr créatrice d’emplois.

De la même façon la question des mobilités est maintenant bien claire dans l’esprit de nos concitoyens prêts à adapter leurs comportements pour se déplacer moins chèrement et en polluant moins. Les pratiques de co voiturage se développent, les mobilités douces sont choyées et la notion même de propriété automobile tend à s‘estomper. Les constructeurs eux-mêmes ont acté la fin du tout pétrole et travaillent sur des véhicules électriques et à hydrogène de plus en plus performant.

Le danger imminent devient un atout : celui de notre pleine adhésion à une nouvelle forme de développement, moins couteuse en énergie, moins polluante pour nos enfants et l’environnement, plus solidaire car nécessairement partagée.

Nous reviendrons prochainement sur la politique de transition déjà initiée à lomme et surtout celle à venir

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par toulouse2008
Charger d'autres écrits dans Elu à LOMME

2 Commentaires

  1. Degraeve

    27 août, 2016 à 7:24

    Dommage que vous ne joignez pas le geste à la parole.
    Un affichage « vert » bien opportun pour gratter quelques voix aux prochaines échéances mais aux transports en commun pour rejoindre Grande Synthe, c’est bien une grosse berline allemande qui est préférée…

  2. toulouse2008

    27 août, 2016 à 8:25

    Étonnant commentaire. Sans faire de publicité abusive, j’ai une peugeot 208 et pratique le covoiturage mais bon…

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Vers la disparition des IUFM?

Vous trouverez çi dessous le compte rendu de ma rencontre avec P.Nagel, E.Nonnon et P.Encl…