Engagé et militant politique au parti socialiste depuis plus de vingt ans, j'y promeus, avec beaucoup d'autres, nos valeurs de solidarité et d'émancipation.

Fervent défenseur de l'école laïque, j'assure pour l'heure, outre ma délégation Lommoise à l'éducation et aux associations, la Présidence du réseau d'élus le CEDRE. En disponibilité de l'éducation nationale, je suis actuellement Directeur de Cabinet du Maire de Grande-Synthe, Damien Careme.

8 mai 2017 0 Commentaire

Faire confiance, plutôt que flatter les peurs

photo 1 Le 8 mai 1945, c’était enfin l’heure de la victoire de la Démocratie et de la Liberté en Europe. Cette victoire du 08 mai a été longue à se dessiner.

Elle a été payée par plus de 50 millions de morts, militaires et civils compris, pris dans l’étau de la guerre et de la folie du génocide sur toute l’Europe.

Nous le rappelions, il y a quelques jours déjà, lors de la cérémonie aux victimes de la déportation.

Le monde découvrait l’horreur des camps de concentration et d’extermination avec ces noms de camps qui résonnent dans notre mémoire : AUSCHWITZ, TREBLINKA, MAIDANEK ou encore SOBIBOR.

La France se découvrait un camp de concentration, le STRUTHOF dans lequel le capitaine S.S accueillait les déportés par cette phrase : «  Ici vous entrez par la porte, ici vous sortirez par la cheminée… »

Cette phrase résume toute la barbarie et la violence des actes commis contre l’Humanité. Elle exige de nous, rassemblés ce jour, le devoir d’Histoire dus aux morts d’hier et à nos enfants d’aujourd’hui.

6 millions de juifs de toutes nationalités furent les victimes, non de la guerre, mais de la folie et du racisme poussés à leur paroxysme !

Il y a 72 ans, le 8 mai 1945, on entendait, un cri, partout en Europe : »PLUS JAMAIS CELA ». Ces mots restent plus que jamais d’actualité !

Aujourd’hui, 72 ans après, en se construisant et en s’unissant, l’Europe est toujours en Paix même si nous sentons chez nous et dans un certain nombre de pays européens monter les germes de la discorde et quelquefois de la haine.

Le résultat de l’élection présidentielle a permis en France, heureusement, à la République et à la Démocratie d’être préservées devant le danger manifeste qui se présentait à nous. J’adresse au Président de la république, Emmanuel Macron, mes félicitations même s’il a fait certainement le « plus facile ».

Il lui faudra trouver demain une majorité alors que nous continuerons évidemment à faire valoir nos idées et nos valeurs, avec Roger Vicot et Catherine Le Gallic, dans notre circonscription.

 Comme citoyen et comme élu, je reste pour l’avenir vigilant ne mésestimant pas les dangers qui nous guettent, la dilution et la fracturation de l’Europe, la montée du nationalisme et de l’extrémisme dans notre pays.

Nous avons pourtant démontré que nous pouvions ici à Lomme avec Roger Vicot le juguler et que, plutôt flatter les peurs, nous pouvions faire confiance et faire valoir notre intelligence collective.  

Aujourd’hui 8 mai 2017 nous devons aussi repenser à ces années écoulées.

La Paix pour la Démocratie et la Liberté est un combat quotidien qui ne peut se terminer au lendemain d’une élection, fut-elle Présidentielle.

Il ne faut jamais l’oublier, y compris lors des joutes oratoires électorales dans lesquelles la violence des mots amènent aussi la violence des actes.

La paix a besoin de citoyens informés, conscients, responsables et déterminés pour faire valoir collectivement nos valeurs quelque soit le statut qui est le notre : citoyen, étrangers ou réfugiés.

Il reste beaucoup à faire en termes d’éducation pour y arriver.

Elle suppose de la tolérance, une volonté d’unité et un désir farouche de solidarité en tous lieux et dans tous les domaines. Et ce n’est pas gagné même si avec de la volonté nous pouvons soulever des montagnes….

Déjà en 2005 nous le disions.

Nous voulions une grande et belle Europe, une Europe généreuse et solidaire, une Europe sociale pour combattre un autre fléau et une autre guerre mettant les pays et les peuples en concurrence : la guerre économique.

Aujourd’hui la guerre a pris d’autres formes. Plus insidieuse et plus sournoise, elle affaiblit les sociétés et monte les peuples les uns contre les autres, les Grecs contre les Allemands, les nationaux contre les étrangers, les ouvriers et salariés contre les chômeurs, les entreprises entre elles, le public contre le privé.

Les témoignages abondent dans toute l’Europe : l’inquiétude monte, le pessimisme se diffuse, la colère n’est pas loin et les extrêmes, comme dans les années 30, en profitent pour fragiliser notre démocratie.

Est-ce à dire que l’Histoire peut se répéter ?

Nous nous y refusons ! Nous refusons que les mêmes causes puissent produire les mêmes effets.

L’économie ne peut en aucun cas être indépendante du politique, dans un vaste marché considéré comme un terrain de jeu.

La guerre économique et financière doit cesser afin de reconsidérer partout un nouveau modèle de développement dans lesquels les peuples doivent être reconsidérés.

Ce n’est plus simplement une obligation mais une évidence sinon à tenter encore une fois le pari insensé du renouvellement de l’Histoire.

 Il est temps de satisfaire les besoins et aspirations de la grande masse de la population et donc des salariés d’Europe : partage des richesses, relance des services publics, éradication de la précarité, lutte implacable contre la pauvreté et les inégalités, transition écologique.

 Je serai, comme beaucoup d’entre vous,à Lomme, un citoyen vigilant et un acteur déterminé de cette nouvelle histoire à écrire.

Ensemble !

 

 

 

30 avril 2017 0 Commentaire

Ne jamais interrompre la démocratie!

 

Nous étions ce matin avec le maire de Lomme, Roger Vicot, les élus du Conseil Municipal, les associations d’anciens combattants présents au monument aux morts, rue des martyrs de la résistance pour la Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation.
ceremoniedéportés2016

Cette journée honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice.

Elle a pour vocation de rappeler à tous, et peut être encore davantage en ce 30 avril 2017, ce drame historique majeur, les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

La premiére leçon de cette histoire pas si ancienne que cela?

Ne jamais interrompre la démocratie, ne jamais baisser la garde devant le populisme, la colère et la haine des autres.

Il me semblait utile de le rappeler aujourd’hui

 

 

24 avril 2017 0 Commentaire

Pas une voix pour Le Pen

Le seul vote possible, le 07 mai prochain, est évidemment celui  qui fera barrage au Front National.

Une nouvelle fois, 15 ans après, le parti extrémiste se qualifie au second tour de l’élection présidentielle affichant dans notre région des scores très importants notamment dans l’     Aisne ou le Pas de Calais. Si le Nord résiste (un peu) la carte électorale, communes par communes, reste largement inquiétante du poids et de la densité du vote en faveur du FN.

La condamnation morale de celui-ci a vécu et ne joue plus.

Il ne servirait à rien de culpabiliser ceux et celles qui ont voté pour Marine le Pen alors que se mêlent des causes diverses et variées à l’origine de celui- ci : protestation et colère et soulignons-le, de plus en plus un vote d’adhésion.

Cette élection présidentielle n’est pas finie pour autant et le score de Marine le Pen au soir du 07 mai sera un indice de l’état de santé politique et démocratique du pays.

Comme il ya 15 ans, je ferai barrage au Front national et je voterai le 07 mai pour Emmanuel Macron, sans que cela soit une adhésion au projet politique ou à la personne du candidat.

Je regrette profondément le score réalisé par Benoit Hamon qui proposait pourtant un très bon projet, protecteur, émancipateur et porteur d’avenir pour les français.

Victime d’un double vote utile en faveur de Jean luc Melenchon et Emmanuel Macron, notre candidat n’a pas été, doux euphémisme, aidé par sa propre famille politique.

Nous tirerons dans les jours prochains le bilan et les conséquences de cette séquence électorale en pensant aussi à nos militants et à nos électeurs de gauche, certainement déboussolés.

Pour eux, pour nous, pour Benoit Hamon, nous continuerons à batailler, dans notre circonscription et notre ville, Lomme, pour les valeurs de Gauche, la solidarité, l’égalité, la fraternité et les construirons avec vous en actes.

10 avril 2017 0 Commentaire

Une certaine idée de la gauche

Huma_edit

31 mars 2017 0 Commentaire

Manuel Valls a fait son choix.

cartonrouge 

 

Manuel Valls a fait son choix.

Revenant sur son engagement écrit de soutenir le vainqueur de la primaire, en l’occurrence Benoit Hamon, il a, en conscience, pris le parti de voter pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle, le 24 avril prochain.

Ce n’est pas malheureusement une totale surprise tant le personnage a déjà par le passé louvoyé, souhaitant « la fin des dogmes » et pour le dire plus clairement celle du parti socialiste.

La ligne politique défendue par Valls et  Macron est la même, seul le choc des egos et des ambitions avait conduit pendant le quinquennat les deux hommes à s’opposer.

Sous la houlette du Président, ils ont promu le social-libéralisme achevant sciemment et consciencieusement le projet politique proposé par Hollande aux Français en 2012.

Du soutien, sans conditions, aux entreprises, à la hausse des impôts en passant par la loi travail, un même fil conducteur qui aujourd’hui conduit naturellement Manuel Valls vers Emmanuel Macron. Leur responsabilité quant au bilan économique du quinquennat est immense. Ils nous conduiront demain tous deux, ainsi qu’avec beaucoup d’autres dirigeants de droite convaincus de macronisme, au pire pour les salariés et les ouvriers, pour la classe populaire et moyenne.

Alors certes, Valls peut habiller son choix et attester du danger du Front National, «  jamais aussi près de gagner l’élection présidentielle », argument bien fallacieux qui légitime surtout la rancœur contre Benoit Hamon, les frondeurs et une certaine idée de la gauche et du parti socialiste.

Ce faisant, ce choix éclaire d’un jour nouveau le travail qu’il reste à la Gauche pour se recomposer, se reconstruire et s’unifier.

Le parti socialiste ne le fera pas seul. Il le fera avec tous ses partenaires et en premier lieu EELV  qui a gagné en partie la bataille des idées. Jamais dans un programme de Gauche et du ps, l’écologie n’a eu de place aussi centrale parce que ce projet de social-écologie entre en résonance avec les aspirations profondes des Françaises.

Oui tous les Français veulent du travail et un logement. Mais ils veulent aussi bien vivre, mieux consommer, respirer, se déplacer sans pour cela continuer à polluer et laisser une dette écologique à leurs enfants.

Cette alliance ne saurait suffire. Il nous faudra aussi, après les élections présidentielles et peut être les législatives, élargir et ouvrir vers le parti communiste et les partisans de Jean luc Mélenchon, tous les citoyens.

Personne ne devine clairement aujourd’hui la forme de cette nouvelle alliance à Gauche pour construire un pôle progressiste et l’utopie concrète dont nous rêvons. Mais elle est indispensable !

 

Manuel Valls a fait son choix. Tant mieux !

 Qu’il assume et quitte le parti socialiste pour marcher à son rythme, celui de l’immobilisme.

22 mars 2017 0 Commentaire

Bien vivre à Lomme

2016-11-07-GS-Floralys_news_image_topOuverte depuis le mois d’octobre, la nouvelle résidence «  les Acacias », située près de la Maison des enfants et de l’EHPAD Gilbert-Forestier (sur le site d’une ancienne station Shell) propose 39 logements, dont 27 en béguinage pour les personnes âgées autonomes, et 12 logements sociaux.


Gérée par la société Norevie, elle est complétée par un parking privé de 40 places pour faire face aux besoins en stationnement.

Lomme est une ville qui, dans quelques années, comme beaucoup d’autres  en France, verra une forte croissance des seniors. En 2013, on comptait près de 6000 personnes âgées dans notre ville, dont 2500 étaient âgées de plus de 75 ans.

Cela oblige évidemment les élus à imaginer des solutions pour tenir compte de cette réalité  et notamment des  parcours résidentiels qui, à terme, concerneront tout le monde.

La nouvelle résidence des Acacias s’inscrit donc dans ce contexte.

Le béguinage est géré par la société Floralys, pôle seniors de l’aménageur Norévie qui a su conserver «  l’esprit du béguinage  » : l’aide et l’attention aux résidents âgés.

Une hôtesse est présente toute la semaine pour faire des animations dans une salle de convivialité, tout cela complété avec des ateliers mémoire, peinture, des jeux de société, des petits repas confectionnés en commun et des sorties, au cinéma, etc.

Bref un lieu de vie au plein sens du terme pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et encore plus de demain : l’accès au logement selon ses moyens, la gestion du vieillissement de la population et le souci intergénérationnel.

21 mars 2017 0 Commentaire

Retour du service militaire. Ineptie!

Ineptie.

Le programme d’Emmanuel Macron s’est enrichi d’une belle ineptie en proposant de ressusciter le service militaire.

Disparu en 2002 avec les derniers appelés du contingent, la fausse bonne idée d’un retour du service militaire revient régulièrement sous la plume  d’apôtres autoproclamés de la république, de l’ordre et de la cohésion sociale.

 « Ce service national universel, encadré par les armées et la gendarmerie nationale, s’adressera aux jeunes femmes et hommes aptes de toute une classe d’âge, soit environ 600 000 jeunes par an. Il devra intervenir les trois ans suivant le 18anniversaire de chacun. »

C’est donc une résurrection partielle que souhaite imposer E .Macron à notre jeunesse afin que celui –ci puisse « servir le pays, se préparer à entrer dans la vie professionnelle ou encore remédier à ses difficultés scolaires. »

Bref, un véritable fourre-tout, sans fondement, sans colonne vertébrale sauf à exiger un mois d’engagement aléatoire pour les jeunes entre 18 et 21 ans.

Mais à quoi servira donc ce service militaire ?

Si on comprend bien à qui politiquement la mesure est destinée à plaire, rien ne justifie sous cette forme ou sous une autre le retour du service militaire complètement obsolète de nos jours.

 Il consacrerait le populisme d’une mesure dont le pays n’a pas besoin alors que le service service civique, non obligatoire, suffirait largement.

Je défends cette position claire : refuser des mesures passéistes pour au contraire créer un nouveau droit, celui d’un droit au service civique utile et nécessaire aux jeunes, aux associations, aux collectivités ou aux entreprises.

 

20 mars 2017 0 Commentaire

Des paroles et des actes

visitevillervocProximité. Ce n’est pas à Lomme et pour l’équipe municipale qu’un mot à ressortir lors des campagnes électorales et à ranger par la suite dans un dictionnaire.

La proximité en actes, c’est évidemment l’attention et l’écoute accordées aux Lommois et aux Lommoises dans leurs demandes ou suggestions.

Cette proximité se décline notamment, comme le Maire, Roger Vicot, l’a voulu, dés le début de sa prise de fonction en septembre 2012 par des visites de quartiers, des visites de terrains afin d’aller très régulièrement au contact de la population.

Cela permet évidemment de prendre le pouls de la population, de mesurer ses attentes et de répondre aussi de manière très concrète et individualisée aux lommois.

Ces visites de terrains sont inscrites dans le paysage et des habitudes des lommois. Elles sont attendues et participent au contact impératif entre élus et les habitants.

Bref, des paroles et des actes au quotidien !

 

 

 

2 mars 2017 0 Commentaire

François Fillon assassine la justice

François Fillon en portera toute la responsabilité.

Celle d’un ancien homme d’Etat, Premier Ministre de la France, pendant cinq ans et d‘un homme politique, de droite, qui a compté dans les 30 dernières années de la vie politique de notre pays.

Celui d’un homme dont on ne pouvait pas forcement partager toutes les convictions, doux euphémisme, mais qui était dans la conscience collective «  insoupçonnable ».

« François Fillon assassine la justice » titre aujourd’hui Libération, rappelant l’infamie dans laquelle s’est engagé, à course perdue, l’ancien Premier Ministre.

Les attaques et les injures émises depuis quelques jours le disqualifient évidemment.

Qui il ya quelques mois aurait pu devenir un tel scénario et une telle opprobre sur le candidat désigné de la primaire de Droite ?

Plus grave que cela, la posture et les propos de l’impétrant fragilisent aujourd’hui tout l’édifice démocratique de notre pays alors que les français seraient prêts demain à verser dans des solutions extrémistes.

A travers François Fillon c’est toute la classe politique et tous les élus qui sont fragilisés et montrés du doigt.« Tous les mêmes, tous pourris »,

La responsabilité de François Fillon est aussi celle d’alimenter le Front national qui se nourrit des affaires.

Même si le Front est lui-même touché, l’histoire sulfureuse de ce parti a habitué les Français au nuage glauque entourant le FN et aujourd’hui Marine Le Pen.

François Fillon fera ce qu’il voudra, ce sera sa responsabilité aux yeux de  tous les électeurs.

Il a par son comportement, ses mots, son attitude, fragilisé les siens, fragilisé la campagne et l’exercice démocratique indispensable que sont les élections présidentielles.

26 février 2017 0 Commentaire

De Matignon à Lomme: soutien à l’éducation

IMG_20170130_151117 (1)

Le Haut conseil à l’éducation artistique et culturelle, dont je suis membre au titre du Réseau Français des Villes Educatrices, s’est réuni en présence de Bernard Cazeneuve, Premier ministre, Najat Vallaud Belkacem, Ministre de l’Education nationale, et Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, lundi 30 janvier dernier.

Réunis à l’Hotel Matignon, nous avons pu entendre le Premier Ministre réaffirmer le soutien de son gouvernement sur l’importance, en ces temps troublés, de l’éducation artistique et culturelle, facteur d’ouverture d’esprit.

Dans un moment où notre société est profondément déstabilisée par la violence et les replis communautaires, l’EAC constitue en effet l’un des outils les plus pertinents pour œuvrer à la cohésion sociale et à la reconnaissance de la dignité de chacune et de chacun.

La volonté de l’Etat de donner des moyens plus conséquents à l’EAC notamment à travers la généralisation des “parcours d’EAC” de la maternelle au lycée est une bonne nouvelle à la fois pour les familles, les élèves et les communes désireuses d’ appuyer localement cette dynamique.

Les choix que nous portons dans le Réseau français des Villes Educatrices et évidemment à Lille, Lomme et Hellemmes participent de cet effort pour multiplier les occasions sur le temps scolaire, péri-éducatifs et extrascolaire de démocratiser les Arts et la Culture sous toutes les formes.

Il s’agit de permettre aux enfants et aux jeunes, à toutes et à tous d’expérimenter la liberté au travers des arts et de la culture et de poser ainsi les fondations d’une société plus ouverte, plus respectueuse des capacités expressives de chacune et de chacun.

C’est aussi disons –le, le choix politique de porter et diffuser par ces enseignements et ces pratiques ( la musique, le théâtre, le cinéma, la sculpture…) des valeurs quelquefois mises à mal : l’ouverture d’esprit, la solidarité et la fraternité.

Je salue pour tout cela l’engagement de l’Etat qui dégagera de nouveaux moyens pour affirmer davantage ces politiques essentielles ainsi que celui des collectivités locales à travers notamment leur projet éducatif de territoire.

L’EAC est une priorité dans notre projet éducatif global depuis plus de 10 ans, à travers les plans artistiques partagés avec Lille, le travail de nos structures culturelles lommoises, la médiathèque l’Odyssée, la maison Folie Beaulieu, le Théâtre Octobre, les associations de pratiques musicales, l’école (formidable) de musique de la ville….

Derrière ces structures, des hommes et des femmes passionnés, amoureux de leur métier, des artistes, des musiciens, des professionnels ou amateurs éclairés, des acteurs associatifs, des parents mobilisés…tous des passeurs de Culture et d’intelligence.

12345...51

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus